Chargement...

Tempêtes de décembre 1999

Deux tempêtes dévastent l'ouest de l'Europe avec des vents soufflant jusqu'à plus de 170 km par heure dans les terres, du jamais vu depuis au moins 4 siècles !
Les 2 tempêtes (Lothar et Martin) ont fait 140 victimes en Europe dont 92 en France.

Des tempêtes exceptionnelles

Cette tempête était le 6ème avis annoncé depuis le début de l'année avec des vents qui devaient atteindre les 110 à 130 km par heure.
Au final, les vents ont atteint des records et les dégâts ont été considérables sur presque toute la France et une partie de l'Europe pour une catastrophe qui est devenue le quatrième sinistre le plus coûteux dans le monde depuis 1970, devant le séisme de Kobé du 17/01/1995 au Japon et après l'Ouragan Andrew du 24/08/1992 aux Etats-unis.

Conséquences en France :

Vue satellitaire de la dépression
Vue satellitaire de la dépression
Crédit : Méteo-France

Du jamais vu dans les archives météo, c'est à dire depuis que des mesures de vitesse de vents sont effectuées (une cinquantaine d'années).
De surcroît, la forêt française est exploitée systématiquement depuis Colbert et pareils dégâts ne semblent jamais avoir été observés.
C'est pourquoi les ouragans des 26 et 27 décembre ne peuvent être qualifiés de « tempête du siècle », car cela signifierait que cet événement aurait une probabilité de retour de cent ans. Or, nous ne sommes pas en mesure de le confirmer, et tout porte à croire qu'aucune tempête aussi violente n'ait été reportée jusqu'à aujourd'hui.
Une autre preuve : les 1 500 kilos de plomb arrachés à la toiture du Panthéon le 26 décembre n'avaient pas bougé depuis l'époque de Louis XV (milieu du XVIIIe) !
Il peut donc s'agir de phénomènes nouveaux comme en témoigne les tempêtes de fin octobre 2000. Et on doit, comme Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, "s'étonner de constater que la France, pays tempéré, puisse être désormais traversée par des tempêtes tropicales".

L'ouragan LOTHAR

Le 26 décembre au matin, une dépression profonde de 960 hPa au centre, circulant de la Normandie aux Ardennes balaye le nord de la France. Sa trajectoire suit le 49e parallèle, d'est en ouest.
Cette dépression qui touche d'abord le Finistère vers 2 h se situe sur Strasbourg aux environs de 11 h, elle s'est donc déplacée à environ 100 km/h.
Cette première tempête est issue d'une simple depression, soit de la confrontation de deux masses d'air : une froide qui s'immisse sur une chaude.
Résultat : une dépression dite explosive qui se développe trés rapidement et qui bloque l'anémomètre de la tour eiffel à son maximun enregistrable : 216 km par heure !
Dans le même temps, les forts courants jets d'altitude qui étaient proches de 400 km/h à 9000 m d'altitude ont certainement accentué le creusement de cette dépression et donc l'intensification des vents.

Carte des vents générés par l'ouragan LOTHAR


carte des vents
Une tempête sans précédent s'abat sur l'Europe...
Crédit : Météo-France

Carte des dégâts engendrés par l'ouragan LOTHAR


carte des vents et surfaces boisées
Répartition des surfaces boisées au passage des tempêtes
Crédit : Météo-France, ONF

Les ouragans Lothar du 26 décembre 1999 et Martin des 27 et 28 décembre 1999 ont généré la destruction de 144 000 hectares de forêts publiques (gérés par l'Office national des forêts, ONF), 45 millions de m3 de chablis (arbres déracinés du fait des rafales de vent) et un coût de 520 millions d'euros (estimés) pour déblayer et reconstruire la forêt.
Dans un dossier publié en décembre 2009, l'ONF dresse un premier bilan des travaux de reconstitution engagés depuis maintenant dix ans.

Mesures des vents générés par l'ouragan LOTHAR


Station (Météo-France)Vents StationVents StationVents
Lann-Bihoué162 km/h Alençon166 km/h Paris-Montsouris169 km/h
Ploumanach148 km/h Strasbourg144 km/h Chartres144 km/h
Dijon126 km/h Rennes126 km/h Nancy144 km/h
Rouen140 km/h Orly173 km/h Nantes126 km/h
Troyes148 km/h Metz155 km/h Colmar165 km/h
Pointe du Raz et Ile d'Yeu162 km/h Chassiron198 km/h Cap Ferret173 km/h

Quelques dégâts en photos


Chablis et désolation au bois de Vincennes 2 ans après
Chablis et désolation au bois de Vincennes 2 ans après
© C. Magdelaine / notre-planete.info

Aperçu des dégâts au parc de Champs sur Marne
Aperçu des dégâts au parc de Champs sur Marne
© C. Magdelaine / notre-planete.info

Témoignage dans le Val de Marne

Dans le Val de Marne, où il fût enregistré 173 km par heure sur l'aéroport d'Orly, vers 6 heures du matin de fortes rafales, des bourrasques de plus en plus violentes balaient le département.
En effet, dans le ciel encore bleu nuit quelques gros nuages défilent à une vitesse incroyable à la manière d'effets cinématographiques.
Puis, les coups de vents s'intensifient et l'on entend les premières tuiles qui descendent sur le toit, puis celles des voisins qui s'écrasent sur le sol.
Dans le même temps, une pluie fine rend la situation encore plus pénible en s'infiltrant dans les ouvertures béantes des toitures.
Et pendant près de deux heures, les étages des maisons tremblent en laissant croire (à juste titre d'ailleurs) que tout va s'écrouler !
Le passage de la tempête paraît interminable et chaque rafale est perçue avec angoisse.
Enfin, lorsque le gros des vents est passé, on pû observer avec stupéfaction l'étendue des dêgats : arbres, réverbères, lignes télephoniques couchés, toits éventrés, les gens hagards dans la rue...

L'ouragan MARTIN

Le lendemain, une deuxième dépression de 965 hPa circule au niveau de la Loire et génère également des vents records.
Les mesures effectuées à 8 km d'altitude par un ballon sonde de Météo-France ont montré que le courant jet stream avait alors des vents de près de 530 km/h.

La deuxième tempête n'est pas directement liée à la première mais la suit en s'intégrant dans une famille de dépression.
L'ouragan MARTIN, se déplaçant aussi à une vitesse proche de 100 km/h, a traversé le pays en rentrant sur la pointe sud de la Bretagne vers 16 h le lundi 27 décembre.
Sa trajectoire a suivi une ligne : Nantes vers 19 h, puis Romorantin vers 22 h, Dijon vers 1 h du matin le mardi 28, Alsace vers 4 h du matin.
La dépression s'est ensuite évacuée vers l'est le mardi 28 décembre.

Carte des vents générés par l'ouragan MARTIN


carte des vents et surfaces boisées
Le sud-ouest de la France est à son tour touché...
Crédit : Météo-France

Mesures des vents générés par l'ouragan MARTIN


Station (Météo-France)Vents StationVents StationVents
Pointe-du-Raz162 km/h Ile d'Yeu162 km/h Ile d'Oléron198 km/h
La Rochelle151 km/h Biscarosse166 km/h Cap Ferret173 km/h
Bordeaux144 km/h Pau137 km/h Tarbes137 km/h
Lyon104 km/h Limoges148 km/h Aurillac137 km/h
Perpignan140 km/h Clermont-Ferrand159 km/h Mâcon126 km/h

Prévisions et témoignage


Un phénomène exceptionnel sous-estimé

Afin de mieux appréhender les conditions météorologiques à venir, des ballons-sonde sont lachés toutes les 12 heures. Le 26 décembre, il y eu un radio-sondage à 1 h puis un autre de prévu à 13 h, d'où l'absence de données immédiates sur les vents en altitude lorsque la tempête est arrivée (vers 6 h).
Notons que chaque situation météorologique demeure unique et à ce titre, ce phénomène, dans cette configuration, ne se répètera sans doute jamais...
En effet, il demeure extaordinaire que deux tempêtes qui se succèdent à 36 heures d'intervalles se soient formées près de nos côtes (assez épargnées en général) et se renforcent sur terre au lieu de s'essoufler.

Les nouvelles cartes de vigilance

Depuis octobre 2001, pour alerter la pollution sur le risque tempête, Météo-france a enfin mis en place une cartographie actualisée des risques météorologiques pour la France.

Des modèles météorologiques de prédiction

Heureusement, il existe des modèles de prédiction des ouragans et des cyclones qui prévoient l'arrivée de perturbations mais aussi les régions qui seront les plus atteintes par les précipitations et les vents.
Toutefois, il faut aussi y intégrer les échanges océan-atmosphère.
En effet, lorsque les vents de la tempête s'intensifient, l'évaporation des eaux de surface s'accélère, alimentant l'ouragan, c'est une boucle de rétroaction positive (feedback posisitif en anglais).
Par contre, le brassage vertical de ces eaux avec celles plus profondes engendre une baisse de leur température, ce qui diminue l'intensité de la tempête.
Ce type d'information est intégré dans un nouveau modèle présenté par une équipe de l'université de Rhode Island aux USA qui précise ainsi les prévisions de 25% (Science & Vie n° 991, avril 2000).

Nous pouvons être inquiets pour l'avenir, puisque les modèles climatiques des prochaines décennies prévoient (avec réserve) que les phénomènes violents devraient être de plus en plus nombreux ou de plus en plus intenses avec des anomalies climatiques qui s'accentueront.
Roland Mazurie, responsable de la prévision au centre de Météo France en Guadeloupe, précise qu'avec un taux de CO2 qui serait multiplié par deux dans 50 ans — une thèse tout à fait plausible, "les cyclones ne seraient pas plus nombreux mais plus intenses".

Précisions sur la force du vent

La pression exercée par le vent sur une surface qui lui serait perpendiculaire est proportionnelle au carré de sa vitesse.
Ce qui explique que des vents ne dépassant pas les 110 km/h restent peu dangereux mais qu'avec quelques dizaines de kilomètres par heure de plus ils en deviennent catastrophiques !
Ainsi, c'est à partir de 150 km/h que le vent brise le plus d'arbres, quelle que soit leur épaisseur, leur hauteur et leur flexibilité.
Ce constat a été établi lors de la tempête Klaus qui a frappé la France en 2009 avec des vents qui ont soufflé jusqu'à 180 km/h.

Source : Notre planete.info



Unités


Langue


Icônes


Température

Humidité

Pression

Vitesse du vent

Rafale de vent

Précipitations

Rayonnement solaire

Neige

Température apparente

Point de rosée

INDICE UV

Visibilité

Base nuageuse

Évapotranspiration

Température intérieure

Humidité intérieure


Lever du soleil

Coucher du soleil

Lever de lune

Coucher de lune

Heure

Menu

De

à

Plein écran

Exporter comme image

Paramètres

Page dʼacceuil

Webcam

Tableau

Graphique

Carte

Stable

Monte

Baisse

Vigilance

Latitude

Longitude

Historique

Éclipse solaire

Éclipse lunaire

GPS

Élévation

Jour

Mois

Année

Haut température

Basse température

Jour

Nuit

Printemps

Été

Automne

Hiver